Jean Garidou : « En mai 45, j’avais moins de 20 ans »

Lors de la cérémonie de commémoration du 8 mai 1945 à Rivedoux-Plage, le Rivedousais et ancien combattant Jean Garidou était mis à l’honneur.

Après trois ans où des douleurs de dos l’avaient empêché d’être présent aux cérémonies commémoratives, le maire Patrice Raffarin et les élus rivedousais étaient heureux et fiers de pouvoir accueillir de nouveau Jean Garidou. Alors qu’il est âgé de 97 ans, il fait la fierté de la commune de Rivedoux-Plage. Jean Garidou est le témoin de la guerre 39-45. Sa parole est précieuse. Il a confié quelques-uns de ses souvenirs de guerre au média Les Rétais.

Car Jean est l’un des derniers. Un ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale. Né de parents français au Maroc il y a passé une bonne partie de sa vie. Patriote dans l’âme, attaché à La France, lorsque la guerre est déclarée en 1939, il n’a que 14 ans. A la capitulation de la France, il verse des larmes. Il attendra ses 18 ans en 1943 pour s’engager et défendre son pays.

Jean est alors incorporé dans le régiment blindé des Spahis basé en Afrique du nord. Il a participé au débarquement en Provence en Août 1944. Arrivé sur le territoire occupé, le soldat a traversé la France vers l’ouest.

Pendant la Libération, Hitler avait ordonné aux Allemands de maintenir l’occupation sur la côte Atlantique, lieux hautement stratégiques. La pointe de Grave, Royan puis la poche de La Rochelle ont été libérées. Ces zones stratégiques à défendre n’ont pas été simples à libérer, les Nazis y étaient nombreux et équipés. Jean atteste que c’était bien souvent les plus fanatiques, “lorsque certains Allemands approchaient nos chars pour se rendre, ils se faisaient tirer dans le dos par d’autres soldats allemands radicaux.”

Aujourd’hui Jean est fier de se rendre aux commémorations du 8 mai dans le village de Rivedoux où il vit paisiblement avec son épouse. “C’est un souvenir qu’il faut conserver”, raconte-t-il. Malgré la pandémie et l’impossibilité de s’y rendre pendant trois ans, cette année il était bien présent vêtu de son uniforme de Spahis et arborant ses médailles. Il a lu le discours du secrétaire d’Etat aux anciens combattants, 78 ans après être entré dans La Rochelle sur son char, victorieux.

En juin prochain, ils fêteront, avec son épouse, leurs 75 ans de mariage : leurs noces d’albâtre. Une autre très belle victoire.

Paul Brault

Pour voir plus c’est ICI 👇

À LA UNE